Les techniques ultra-sophistiquées de Goppion pour le Museo Egizio de Turin entièrement rénové

Le 1er avril dernier a eu lieu l’inauguration du nouveau Musée égyptien de Turin. Les espaces d’exposition de cette institution ont été entièrement rénovés. Dans ce projet de restructuration entamée en 2011, l’espace d’exposition a été doublé (12 000 m2), ce qui permet d’exposer les plus de 8 000 objets de la collection, la deuxième au monde en archéologie égyptienne en termes d’importance après celle du Caire.

Le réaménagement du Musée égyptien comportait de nombreux défis pour Goppion, notamment les délais extrêmement courts pour la réalisation de l’ensemble et les contraintes liées à l’édifice qui l’accueille.

Vitrine adaptée au tombeau égyptien © Goppion

Vitrine adaptée au tombeau égyptien © Goppion

Goppion a relevé ce défi d’exposer et de protéger les pièces et objets archéologiques de ce musée en utilisant des technologies sophistiquées et en réalisant l’ensemble de l’aménagement du musée. Il s’agit de plus de 150 structures (vitrines, supports et socles) construits et installés dans un délai très court pour assurer l’ouverture avant l’Expo. Ces vitrines, qui atteignent pour certaines des dimensions importantes, se caractérisent par la grande variété de leurs modèles (isolées, murales ou adossées) à laquelle correspond une large gamme de systèmes d’ouverture fonctionnels, fruit de la recherche technologique du Laboratorio museotecnico Goppion qui collabore avec des instituts de recherche et des musées nationaux et internationaux

Vitrine de grande dimension Goppion © Goppion

Vitrine de grande dimension Goppion © Goppion

L’exhibit design prévoyait une intégration complète entre l’environnement architectural et l’espace d’exposition. Les vitrines devaient être absolument diaphanes, presque disparaître à la vue, pour permettre d’admirer à la fois les œuvres exposées et l’imposant édifice du dix-septième siècle qui les abrite. Les grandes cloches de verre Goppion se caractérisent par leur design « minimaliste » et la pureté des lignes qui encadrent les grands volumes transparents. Les composants mécaniques, invisibles de l’extérieur, sont confinés aux bords et dans l’épaisseur des grandes surfaces vitrées, de manière à ne se superposer ni aux œuvres ni aux architectures. L’emploi de plaques de verre de très grandes dimensions évite la pose de joints verticaux entre les plaques, ce qui pourrait entraver la vue des objets exposés.

Les « plafonds » de grandes dimensions et d’une épaisseur limitée des vitrines « s’encastrent » sur les murs verticaux grâce à un processus exclusif de travail des bords (protégé par un brevet), invisible de l’extérieur, qui en empêche l’effondrement, y compris au cas où les éléments adhésifs céderaient. Les modes de construction des vitrines, l’isolation et l’herméticité totales de l’espace d’exposition par rapport aux compartiments techniques et la qualité des joints garantissent un très bon niveau d’étanchéité des vitrines. D’après des tests effectués par le Politecnico de Turin, il peut, en présence d’objets particulièrement fragiles, arriver à un changement d’air tous les vingt jours.

Des collections protégées et mises en valeur © Goppion

Des collections protégées et mises en valeur © Goppion

Le projet en chiffres
103 vitrines et 70 armoires
99 120 kg de acier
2 190 m2 de verre

www.goppion.com/fr/home
www.museoegizio.it

Consultez la Fiche Annuaire de GOPPION :
www.museumexperts.com/annuaire/prestataire/1191