Inytium : la tour cybernétique du Parc de la Boverie

En 1961, le père de l’art cybernétique, Nicolas Schöffer, érige aux abords immédiats du Palais des Congrès de Liège, dans le site classé du Jardin d’Acclimatation et du Parc de la Boverie, son œuvre la plus monumentale et la plus sophistiquée dans son fonctionnement.

La tour cybernétique est une sculpture abstraite de 52 mètres de haut qui se compose d’une ossature aérée en tubes d’acier. Cette ossature, munie de pales, de formes et de dimensions variées, se mue grâce à des moteurs actionnés par un cerveau électronique. Outre la structure métallique, le fonctionnement d’ensemble du dispositif cybernétique repose sur trois organes : un système d’éclairage, un système de sonorisation, et, régissant le tout, un cerveau électronique qui déclenche trois types d’action : mouvement, musique et éclairage de la tour.

Tour cybernétique, Nicolas Schöffer, Parc de la Boverie. ®Urbanisme Ville de Liege Tour cybernétique, Nicolas Schöffer, Parc de la Boverie. ®Urbanisme Ville de LiegeEn 1997, la tour cybernétique et les composantes matérielles et techniques ayant permis la réalisation du programme aléatoire et le spectacle luminodynamique « Formes et Lumières » sont classés comme monument. En 2009, le Gouvernement wallon a inscrit le monument sur la liste du patrimoine exceptionnel de Wallonie.

Le cadre procédural imposé par le classement de la tour comme monument a donc permis de concevoir le projet de rénovation en parfaite collaboration avec l’Institut du Patrimoine wallon, la Commission Royale des Monuments, Sites et Fouilles et la Direction de la Restauration du Service Public de Wallonie.

Inytium est intervenu dans le projet dans le cadre de la conception et de la mise en œuvre des techniques d’animation de la tour.

Animation. Dans le mode de fonctionnement principal, les interactions sont fidèles aux interactions originelles : mouvement des pales, sonorisation et jeux de lumière sont restitués au moyen de techniques actuelles. La sonorisation visera à reproduire les effets sonores récupérés et « masterisés » sur la base des bandes-son d’époque. D’autres modes de fonctionnement ont été étudiés pour augmenter l’interactivité de la Tour cybernétique, au moyen de capteurs d’activité placés en ville, du site internet et du compte Twitter de la Tour.

Paramètres déclenchant l’animation. Les paramètres qui déclenchent l’animation de la tour sont des paramètres d’environnement urbain choisis par Nicolas Schöffer (luminosité, pluie, vent, température, niveau sonore, humidité) ainsi que des paramètres qu’il avait envisagés mais qui n’avaient pas été utilisés à l’époque comme le niveau d’activité dans la ville.
Des capteurs ont été installés pour mesurer la vitesse du vent et sa direction, l’humidité, l’ensoleillement, la pression atmosphérique, la pluviosité, la température, le niveau sonore ou pour détecter la circulation aux abords directs de la tour (passants, véhicules, bateaux…).

Un site Internet et un compte Twitter : l’internaute pourra interagir avec la tour. Le site web dialoguera avec le serveur de l’ordinateur principal. Une page dynamique offrira en temps réel une représentation graphique détaillée de la tour et de son activité. Une application permettra aux internautes d’interagir avec la Tour, tandis que le compte Twitter (CyberneticTower), sur un mode plus ludique, permettra de déclencher des effets de couleur.
Bien entendu, on y trouve aussi une présentation de Nicolas Schöffer et de son œuvre, l’histoire de la tour, une description technique illustrée ainsi que des photos des équipements de la tour d’origine, des archives sonores et audio-visuelles, une description de la restauration.

Tour cybernétique, Nicolas Schöffer, Parc de la Boverie. ®Urbanisme Ville de Liege Tour cybernétique, Nicolas Schöffer, Parc de la Boverie. ®Urbanisme Ville de LiegeLégendes et crédits des visuels : Tour cybernétique, Nicolas Schöffer, Parc de la Boverie. ®Urbanisme Ville de Liege.

www.inytium.com

Consultez la Fiche Annuaire de INYTIUM SA