Hygiène Office réalise l’anoxie dynamique de plans reliefs uniques au monde

C’est sous Louis XIV que le pouvoir a pris conscience du rôle essentiel des places fortes dans la conduite des guerres et la consolidation des frontières. Les plans-reliefs firent leur apparition avec les commandes de Monsieur Louvois, alors secrétaire d’état à la Guerre de Louis XIV. Ces plans-reliefs représentaient non seulement un outil de planification stratégique mais également des objets de prestige, témoignages de la puissance de la monarchie et du royaume.

Plan-reliefs exposé au musée © Hygiène Office

Plan-reliefs exposé au musée © Hygiène Office

Les plans-reliefs sont des maquettes au 1/600ème des villes fortifiées par Vauban, situées aux frontières du royaume de France. Ces maquettes étaient fabriquées par des modeleurs, menuisiers et décorateurs en bois de chêne et offrent ainsi une représentation très précise de ces villes, à la fenêtre près.

Musée des Plans-reliefs aux Invalides © Hygiène Office

Musée des Plans-reliefs aux Invalides © Hygiène Office

La collection des plans-reliefs qui représente plus de deux siècles d’histoire militaire a été classée monument historique en 1927. Elle est conservée par le Musée des Plans-Reliefs, créé en 1943, au sein de l’Hôtel des Invalides, et une partie des collections est également visible au musée des beaux-arts de Lille.

Mécanisme de l'anoxie par © Hygiène Office

Mécanisme de l’anoxie par © Hygiène Office

Afin de préserver cette exceptionnelle source de renseignements culturels, le musée des plans reliefs a souvent fait appel à Hygiène Office. En 1991, Hygiène Office avait déjà traité par fumigation les plans reliefs de la ville de Constantine entreposés au Château de Pierrefaud. En 1995, 329m3 ont été désinsectisés dont les plans reliefs des villes de Lille, Roubaix, Maastricht, Calais, Avesnes, Tournai, Namur. En 2015, une anoxie dynamique a été mise en place pour traiter les plans reliefs des villes de Briançon, Exilles, Neuf-Brisach et Saint Omer. C’est dans une enceinte éphémère d’environ 300 m3 installée par nos techniciens, qu’une partie de la collection des plans-reliefs a été traitée. Après une durée d’exposition à l’azote de 21 jours, durant lesquels le suivi des concentrations, température et humidité est constant, ces témoignages de l’histoire ont pu regagner leur musée.

Opération d'anoxie par © Hygiène Office

Opération d’anoxie par © Hygiène Office

www.hygiene-office.fr

www.museedesplansreliefs.culture.fr

Consultez la Fiche Annuaire de HYGIÈNE OFFICE :
www.museumexperts.com/annuaire/prestataire/1286