Goppion et les classiques portables de Prada

À partir du 9 mai, et pendant tout l’été, deux expositions d’art antique créent un lien idéal entre les deux sièges de la Fondation Prada. Le nouveau siège de Milan, qui sera inauguré d’ici quelques jours, accueillera l’exposition intitulée « Serial Classic » alors que le siège « historique » de Venise présentera celle intitulée « Portable Classic ». Toutes les deux organisées par Salvatore Settis avec la collaboration d’Anna Anguissola et de Davide Gasparotto, elles sont consacrées l’une à l’idée de série dans l’art classique et l’autre à la problématique de la reproduction à petite échelle de la statuaire gréco-romaine en vogue de la Renaissance au néoclassicisme. Ces deux installations portent la signature prestigieuse de l’architecte hollandais Rem Koolhaas.

Galerie de la fondation Prada et ses vitrines Goppion © Goppion

Galerie de la fondation Prada et ses vitrines Goppion © Goppion

À la Ca’ Corner della Regina, splendide palais du dix-huitième siècle qui donne sur le Grand Canal et siège de la Fondation Prada depuis 2011, l’exposition « Portable Classic » (9 mai -13 septembre) explore les origines et les fonctions des reproductions en miniature des sculptures classiques en présentant plus de quatre-vingt-dix œuvres. Parmi les œuvres exposées, on y retrouve une série de reproductions de l’Hercule Farnèse à différentes échelles et en matériaux divers, ainsi qu’une sélection de portraits consacrés à de grands collectionneurs du seizième siècle exécutés par des artistes comme Lorenzo Lotto, Bernardino Licinio et le Tintoret.

Vitrines medium Goppion © Goppion

Vitrines medium Goppion © Goppion

Goppion a pris en charge l’ingénierie de cette exposition et en a réalisé les structures qui sont, d’ailleurs, destinées à devenir des unités d’exposition permanentes de la Fondation. Elles se différencient par leur forme et leurs dimensions en fonction des salles auxquelles elles sont destinées et des objets exposés : dans la plupart des cas, ce sont des espaces de taille réduite (room) délimités par une structure tubulaire en acier, à l’intérieur desquels sont placées des vitrines en plexiglas de différentes dimensions s’ouvrant par soulèvement mécanique. La structure tubulaire laquée blanc est équipée de panneaux en polycarbonate délimitant le parcours d’exposition, ce qui crée une interaction suggestive avec les structures anciennes du palais. Pour la Canon Room, deux longues vitrines en plexiglas horizontales divisées en compartiments ont été réalisées, alors qu’une structure audacieuse, constituée de 11 boîtes reposant sur une base faite de plaques transparentes reprend, en plexiglas, la forme typique d’un cabinet Renaissance.

L'art antique sous des vitrines Goppion © Goppion

L’art antique sous des vitrines Goppion © Goppion

L’élégance et le raffinement du projet de Rem Koolhaas ainsi que l’emploi exclusif du plexiglas ont représenté un défi important, en particulier pour la précision et l’adresse technique que l’usinage des matériaux et la mise au point des systèmes d’ouverture demandaient.

L’engineering design de Goppion a beaucoup contribué à la réussite du projet. Il a permis la transformation des structures en tubulaires de pur élément de design à composant fonctionnel de l’installation, en un support capable de cacher tous les dispositifs mécaniques et les câbles électriques indispensables à l’alimentation des systèmes d’éclairage intégrés aux vitrines.

Une solution d’ingénierie a donc su concilier l’extrême pureté formelle désirée par les concepteurs avec la complexité des prestations techniques exigées par les critères modernes de conservation. Tout cela en relevant à la fois le défi posé par la nature particulière d’un vieux palais vénitien avec ses sols déformés, ses planchers élastiques et tous les problèmes qui vont de pair avec le charme de la ville lagunaire.

thn_portable-classic-fondazione-prada-6-mediumCette installation est complétée par les huit socles en tôle d’acier destinés à des répliques de l’Hercule Farnèse de différentes dimensions. Six de ces dernières sont protégées par des cloches en plexiglas. Disposées en enfilade, elles sont dominées par un calque en fibre de verre de la statue originale prêté par la Mairie de Naples (celui-ci se trouve habituellement dans le hall de la station de métro Museo).

www.goppion.com/fr/home

Consultez la Fiche Annuaire de GOPPION :
www.museumexperts.com/annuaire/prestataire/1191