Axiell : cinq axes stratégiques pour valoriser les trésors des musées

Axiell

Axiell, le premier fournisseur mondial de solutions de gestion des collections patrimoniales, propose cinq axes stratégiques pour valoriser les données issues des systèmes de gestion des collections des musées.

  1. Les perspectives les plus stimulantes pour les collections sont sans doute à chercher dans ce qui se rattache aux expériences participatives. Lorsqu’utilisés avec une technologie connexe telle que celle des iBeacons, les collections et les récits éducatifs seront livrés au public en recourant à des concepts qui lui sont déjà familiers. Parmi les pistes à suivre : la  « gamification », la réalité augmentée et le « pair-à-pair ».
  2. Afin de les utiliser facilement et à moindre frais, les musées ont tout intérêt à mutualiser leurs moyens audiovisuels. Cela ouvrira de plus vastes horizons, le public bénéficiant d’une « expérience enrichie ». A plusieurs, les musées peuvent relever le défi majeur de présenter sous de nouvelles formes les mêmes biens, en apportant toujours quelque chose de frais, actuel et excitant.
  3. Les musées peuvent trouver dans les réseaux sociaux un prodigieux vecteur de communication.
    Entrer dans la ronde des réseaux sociaux et de l’internet social est d’un coût dérisoire. Les réseaux sociaux ont une capacité étonnante à susciter la participation. La taxinomie sociale, ou  « social tagging » comme on l’a appelé, a augmenté la valeur des collections. On compte très peu de retours d’expérience négatifs ou de commentaires de mauvaise foi, alors que le dialogue ainsi établi avec leur public permet aux musées de collecter une information qui ajoute de la valeur à ses biens racontant l’histoire du monde dans lequel nous vivons.
  4. Bien que cela soit encore à un état embryonnaire, on peut s’attendre à ce que, dans un proche avenir, les musées en viennent à faire de la micro-vente et tirent profit de la monétisation de petites choses vendues en ligne.
  5. Enfin, la protection des biens est essentielle. Les techniques de cartographie/plan d’étages permettent d’avoir rapidement accès aux informations concernant les pièces maîtresses, en cas de déclenchement du « Disaster Recovery Plan ». D’autres outils de gestion intégrée permettent de prévenir des organismes nuisibles (Integrated Pest Management). Les étiquettes RFID, quant à elles, permettent de tracer les objets, de mesurer l’environnement et de disposer d’antivols efficaces, complétées par l’installation de portiques.
    Le RFID est aussi un moyen d’améliorer sa connaissance du public : le recueil de statistiques sur les usages constatés ainsi que sur les déplacements des clients peuvent déboucher sur des initiatives visant à accroître le Retour sur investissement des musées.

alm.axiell.com

Consultez la Fiche Annuaire de AXIELL