Les Arts de la Corée au Musée de Brooklyn par Goppion

Au mois de septembre, à la fin d’un réaménagement qui a duré plus de quatre ans, le Musée de Brooklyn (second musée d’Art de New York et l’un des plus importants des États-Unis) a commencé à rouvrir au public ses collections asiatiques et islamiques en débutant par l’art coréen dont il possède l’une des collections les plus riches et prestigieuses au monde.

La Galerie de l’Art coréen a été l’une des premières à s’être constituées hors de son pays d’origine grâce à Stewart Culin, premier conservateur d’ethnologie du Brooklyn Museum, et au voyage qu’il a effectué à Séoul en 1913. Avec ce nouvel aménagement, cette galerie a triplé sa surface originelle. Aujourd’hui, y sont exposés environ quatre-vingts objets de différents genres dont beaucoup sont inédits ; ils vont des céramiques aux objets en métal, aux peintures, aux bijoux et aux costumes et couvrent une période d’environ 1800 ans.
Dans les intentions de la conservatrice, Joan Cummins, tous ces témoignages du passé servent à montrer que les artisans-artistes coréens possédaient depuis les temps les plus reculées une maîtrise absolue des techniques de fabrication et se sont montrés des précurseurs dans l’usage des matériaux.
Le projet de cette nouvelle galerie est dû à Matthew Yokobosky, Director of Design de ce Musée.

Pour la protection et la présentation de ce patrimoine inhabituel, il a été demandé à Goppion de réaliser huit vitrines, deux desquelles particulièrement problématiques, tant par suite de leurs dimensions (celles-ci mesurant respectivement 4 m et 5,5 m de long) que pour la demande d’une façade vitrée d’un seul tenant. Ce défi n’a pas été facile à relever, mais il l’a été brillamment grâce à un système d’ouverture novateur des portes vitrées par extraction et glissement (pull & slide). Dans ce cas de figure, les plaques de verre sont suspendues au plafond de la vitrine de manière à en garantir une planéité parfaite et un déplacement facile en dépit de leur poids (environ 700 kg), même si ce système n’est actionné que par une seule personne.
Compte tenu des grandes dimensions de ces vitrines, la stabilité et la rigidité des structures, fondamentales vu l’étanchéité demandée (0.1 AER), ont demandé des essais techniques très poussés.
L’utilisation de châssis en aluminium (Goppion platform-frame) garantit une structure exceptionnellement rigide et soignée dont le poids est bien inférieur à celui de châssis en acier. Le risque de déflexions des plaques de verre, y compris à long terme, pouvant diminuer l’étanchéité de la structure, ou d’affaissements structurels en cas de défaillance des collants employés, est minimisé grâce à un prétensionneur intégré dans le plafond de la vitrine (et donc complètement invisible). Il s’agit d’un système breveté par Goppion basé sur le principe des tirants architecturaux qui maintient le verre en état de compression.
Comme dans toutes les vitrines Goppion, les matériaux utilisés ont été très soigneusement sélectionnés pour garantir l’absence d’émissions de gaz et de substances nuisibles.

Arts of Korea Installation Image. Photo by Jonathan Dorado

Les Arts de la Corée, Musée de Brooklyn. ©Jonathan Dorado

Les plaques de verre (réalisées en verre extra-blanc anti-reflet à faible teneur en fer) garantissent un niveau de luminosité et de transparence exceptionnel, ce qui restitue parfaitement les couleurs, et augmentent l’impression d’ensemble de transparente diaphanéité et de légèreté des constructions.
Il faut, avant de finir, mettre l’accent sur la complexité logistique de cette installation, elle aussi due aux dimensions exceptionnelles des vitrines : d’abord la difficulté à faire entrer celles-ci dans le bâtiment, et ce jusqu’à leur positionnement dans la galerie.

Pour Goppion, le Brooklyn Museum a représenté un nouveau défi  » global « . Cette société a su y répondre au mieux en utilisant son approche habituelle des problèmes : une écoute attentive des besoins du client, puis la recherche de solutions novatrices pour les satisfaire et, enfin, l’expérimentation avec une longue série d’essais et de tests. Le point fort de cette démarche a été la réalisation des prototypes qui ont précédé la construction et satisfait, dans leur moindre détail, les exigences de l’équipe du musée.

www.goppion.com

Consultez la Fiche Annuaire de GOPPION SpA